CHO, ça vous dit quelque chose??

Le CHO (Chief Happiness Officer) a pour mission de favoriser une ambiance de travail positive, d’améliorer les conditions de travail, de favoriser l’écoute et la collaboration, d’organiser des événements de cohésion d’équipe et de faciliter l’intégration des nouveaux employé(e)s. Au Québec, nous voyons aussi apparaitre le titre responsable du bonheur.

C’est aux États-Unis que nous avons vu naître cette appellation pour la première fois (Google, startups). Ce nouveau métier se développe aussi depuis peu en France et nous commençons à en entendre parler de plus en plus au Québec sur les différentes plateformes RH et sur les réseaux sociaux. Des offres d’emplois innovantes provenant de certaines entreprises québécoises telles que Erod dans les Laurentides ou Digitad dans la région de Québec démontrent bien l’émergence de cette nouvelle profession.

Les objectifs d’avoir dans son entreprise un CHO sont principalement les suivants :

  • Éviter le roulement du personnel;
  • Améliorer la productivité et l’efficacité?de l’équipe;
  • Réduire l’absentéisme des salarié?;
  • Augmenter l’intérêt des employés envers l’entreprise.

Comment s’y prend-il?

Une analyse de l’environnement de travail

Le CHO veille à créer et développer le lien social au sein de l’entreprise en mettant en place des activités, des dispositifs ou des événements  tels que des déjeuners d’équipe, des 5 à 7, des outils de communication interne, des services pour aider les employés à effectuer leurs taches ou obligations familiales ou des modifications aux horaires de travail. Son périmètre d’intervention peut ainsi être très large. Le CHO analyse à l’aide de questionnaires et/ou sondages les actions à mettre en œuvre en fonction de l’entreprise et des besoins de ses employés.

Pour devenir CHO, il faut bien entendu être convaincu de l’intérêt de cette fonction et adhérer à ce projet d’entreprise toujours lancé et porté par la direction.

Les compétences d’un bon CHO?:

  • Grande capacité d’influence;
  • Capacité de synthèse;
  • Capacité d’analyse;
  • Bonne écoute;
  • Sens de l’organisation;
  • Grande créativité.

Le poste de CHO existe autant dans les grandes entreprises que dans les plus petites. L’intégration de cette nouvelle fonction permet, entre autres, une diminution de l’absentéisme, une baisse des démissions, une augmentation de la productivité et, enfin, une progression du nombre de candidatures reçues.

Études

Le métier de CHO étant relativement récent, les profils de formation et l’expérience professionnelle de ceux-ci sont plutôt diversifiés. Les personnes qui occupent cette fonction sont souvent des employés de longue date qui ont à cœur le bien-être de leurs collègues, des candidats provenant du domaine des RH ou des communications ou simplement des individus ayant comme mission de vie d’améliorer les milieux de travail, de permettre aux humains qui y travaillent de se sentir bien et heureux et de faire profiter l’entreprise des bienfaits de rendre les employés heureux.

Seriez-vous intéressé à avoir un CHO au sein de votre entreprise?

 

Autrice : Émilie Sylvestre, CRIA, spécialiste en acquisition de talents et RH

Par Perles RH
26 novembre 2019

DÉCOUVREZ NOS articles récents