Nous y voilà, la légalisation du cannabis.

Perles RH

Nous y voilà, la légalisation du cannabis à des fins de loisirs est maintenant arrivée au Canada.

Le sujet chaud du mois d’octobre est bien entendu la ‘’fameuse’’ légalisation du Cannabis. Bien que la Loi qui régit la légalisation vise à mieux protéger la santé et la sécurité des Canadiens, il est évident que cet événement sera marqué par des répercussions observables.

Selon un sondage en deux phases réalisé par l’Ordre des CHRA (en octobre 2017 et en juin 2018) seulement une entreprise sur deux se disait être prête à l’accueil de la légalisation du Cannabis à l’aide d’un cadre stratégique.

Maintenant qu’il est légal de consommer du cannabis au pays, nous osons croire que désormais plus d’une entreprise sur deux y est préparée. Naturellement, les organisations n’ont pas à tolérer la consommation de substance pouvant affaiblir les facultés des travailleurs, que ce soit du cannabis, de l’alcool ou des drogues.

Sur le site du Gouvernement provincial (loi sur la santé et la sécurité du travail), il est précisé qu’un employeur peut, en vertu de son droit de gérance, encadrer l’usage du cannabis, voire l’interdire complètement. Cette précision est considérable d’autant plus que l’encadrement de la sécurité des travailleurs relève de la responsabilité de l’employeur.

Il est également capital de connaitre et d’informer tout le monde dans l’entreprise des risques sur les capacités cognitives que peut entraîner la consommation de cannabis puisqu’il s’agit là de conséquences directes et non négligeables pouvant avoir un impact sur nos milieux de travail.

D’ailleurs, la FCCQ a publié en septembre 2017 quelques faits saillants sur l’encadrement du cannabis qui sont à noter :

  • À court terme, le cannabis peut entraîner une altération des sens, une altération de la perception du temps, des modifications de l’humeur, des troubles de la mémoire, des difficultés de concentration et des difficultés de résolution de problèmes.
  • À long terme, ces effets peuvent s’amplifier davantage.
  • Il y aura des impacts sur la productivité et sur l’absentéisme.
  • Il y aura certainement une corrélation entre le cannabis et certains accidents sur les milieux du travail.

Les instances gouvernementales, les corps policiers, établissements scolaires travaillent sur les répercussions possibles depuis plusieurs mois voire années afin de mieux protéger la population. Quant aux les entreprises, comme nous l’avons vu précédemment moins d’une entreprise sur deux avait un plan d’action au jour 1 de cette légalisation.

De grandes questions se posent à présent en milieu de travail, est-ce que la légalisation du cannabis aura un impact sur la consommation accrue de cette substance ?

Pour nous, aux ressources humaines, comment cette légalisation affectera-t-elle notre quotidien ainsi que nos interventions en milieux de travail ?

Nous aurons un grand défi au niveau du dépistage chez nos employés, car à présent, une consommation est permise hors des heures de bureau.

  • Comment pouvons-nous nous assurer qu’un employé sera en « état » de faire son travail, et ce, sans être intoxiqué ?
  • Où se trace cette ligne entre l’autorité de l’employeur et la vie privée des employés ?
  • Est-ce que nos employés consommateurs auront un intérêt d’en consommer davantage dans leurs temps personnels ?
  • Et pour les non-consommateurs, pouvons-nous nous attendre à voir de nouveaux consommateurs parmi nos employés, vu cette légalisation et accessibilité aux produits ?

De façon général, dans les pays où le cannabis fut légalisé, la consommation s’est vue augmentée, il est donc à prévoir qu’au Québec cette légalisation entraînera possiblement une consommation accrue au sein de la population, donc par défaut nos employés.

Nos stratégies d’attractions, de recrutements, de mobilisation et de rétentions seront à mettre à jour. Il est fort possible qu’un défi soit ajouté à la phase recrutement. Les équipes d’acquisitions de talents devront être encore mieux informées et vigilantes face aux différentes stratégies RH.

La légalisation du cannabis est le sujet actuel de l’heure, mais la légalisation de l’alcool a certainement eu le même impact en 1919. La différence que nous avons actuellement est que la population est connectée et que cette accessibilité à l’information permet d’être beaucoup plus au courant des répercussions qu’auparavant.

À la lumière des différents faits, il est évident que nous devrons tous rester vigilants, cependant, comme tout changement majeur, nous trouverons le moyen de s’y adapter et bientôt nous pourrons en parler au passé et traiter du nouveau sujet de l’heure.

Perles RH
© 2021 Tous droits réservés Perles RH